Voir tous les écrits dans #poesie zero

Xtreme Fest 2019 - Journal de bord de mon camp de vacances

Comme chaque année depuis 2015 début août c'est direction Cap découverte pour passer 3 jours (4 depuis l'année dernière) sur l'Xtreme Fest. Cette année plutôt que de livrer un report classique j'ai préféré te présenter la chose comme un journal de bord. Si t’as la flemme de tout lire t’as un mini résumé tout en bas.

Xtreme Fest 2019 - Day 0 - On reprend ses marques

Jeudi 15h, me revoilà enfin après un an d'attente sur le site de l'Xtreme Fest. Le temps de poser la tente, de boire une première bière traditionnelle en disant bonjour aux nombreux copains déjà présents sur le camping qu'il faut me rendre sur le site concert afin de rejoindre l'Xtreme Family. Comme l'année dernière le jeudi offre une première journée gratuite (mais pas moins qualitative) afin de permettre aux festivaliers déjà présents en nombre de prendre leur marque mais aussi aux locaux de venir découvrir ce qui rythme ce lieux pendant quatre 4 jours d'été depuis maintenant 7 ans.

L'introduction cuivrée avec les Pastors of Muppets réveille déjà les esprits qui n'auront aucune seconde de répit entre la fin de leur set et le début de celui des Dirty Hats qui auront une fois de plus démontré qu'ils méritent amplement leur place de lauréat de Music in Tarn. Nul doute que la bande de copains est promise à un bel avenir. Si je peux me permettre mon avis je les aurais placé un poil plus haut dans la programmation (excellente au passage) de ce premier soir. En effet l'Instant Baloche, bien que très bon, n'aura pas réussi à me faire décoller autant que les précédents. Je profite de ce moment pour me rassasier à l'un des très bon food truck présents sur le site et déjà pris d'assaut par les festivaliers (Ola à la Hell's Cantina et ses supers burrito).

Retour devant la scène pour le super spectacle mêlant percussions et pyrotechnie des Commandos Percu, j'en prends à la fois plein les oreilles et plein les yeux ! La soirée se conclue sur les Rage Against The Peppers qui nous proposent un match entre les Red Hot Chili Peppers et les Rage Against The Machine ! Il ne me reste plus qu'à aller boire un dernier verre avec les copains avant de rejoindre le camping car la journée de demain s'annonce chargée.

Commandos Percu

Xtreme Fest 2019 - Day 1 – La Chaleur et la sueur

Réveil matinal à cause d’un oubli de matériel à la maison, un aller retour plus tard me voici devant la Xcage et les Green Devil’s Tentacles. Le camping des titans se réveille doucement mais les premiers assauts sur la cage se font déjà voir. On enchaine sur Real Deal, l’heure de l’apéro étant déjà bien avancée les habitués sont déjà bien énervés.

Real Deal

Privé de plage pour cause d’interview en ce premier jour (et les autres qui suivront) je pars donc à la rencontre des ouvreurs de ce matin : Green Devil’s Tentacle et Real Deal. Morceaux choisis :
- « C’est dur de commencer à jouer si tôt car t’es bourré à 15H »
- « Pour l’Xtreme Fest, continuez dans cette lignée, on ne peut pas rêver mieux, le cadre est incroyable, l’accueil est fou […] depuis ce matin on est vraiment aux anges »

On me glisse au passage une possible rencontre avec les Svinkels… Je reste sur la brèche au cas où et vais profiter de Justin(e) qui entame la prog du soir. Après un rechargement en bière (il fait encore très chaud à l’Xtreme Fest il ne faudrait pas se déshydrater…) je vais me marrer devant Ta Gueule. Le chanteur comme à son habitude est très suffisant afin de chauffer le public qui ne se prive pas d’hurler des « Ta Gueule ! » ce qui ne fera qu’en rajouter. Je prends une baffe sur TRC, belle découverte pour ma part, et file au bar orga profiter d’une surprise comme seul les équipes de l’Xtreme Fest sait nous en préparer. Mais à l’heure où j’écris ces lignes je ne peux encore pas vous en dire plus car j’ai promis de garder le secret… Le temps de descendre profiter de Not Fun At All qui avait l’air de rappeler des souvenirs d’adolescence à pas mal de monde que l’on m’appelle pour me confirmer l’interview avec les Svinkels. Extraits :
- « Ce qui est rigolo c’est qu’au Hellfest on était une goute d’eau dans la Loire, comme un peu Steeve, et là ici on est presque finalement une tête d’affiche »
- « Merci ça fait 15 ans qu’on se bat pour être un groupe de rap, on est un groupe de rock apparement »

Reprise des hostilités (après avoir profité d’une bière en compagnie de Gérard Baste) avec Black Bomb A. Bien qu’à chaque fois je me dis les avoir trop vus, c’est encore un plaisir de profiter du groupe en live. La recette ok n’évolue pas trop mais est toujours aussi efficace. Enchainement sur Cancert Bats, je me demande encore si le chanteur avait tenté une crête ou une coupe mulet… Les circle pit s’enchainent et il est temps de filer sur la Family Stage où les Svinkels débarquent (sous alcool) accompagné d’un guitariste qui n’est autre que Waxx car selon leurs dires ils ont fait comme au Hellfest, ils se sont un peu chié dessus donc ils ont pris un mec qui joue des guitares.

Je finis ma soirée avec Stinky, c’est toujours un plaisir de voir Claire et sa bande délivrer en live toute la fougue dont ils disposent pour retourner le pit. Parfait pour conclure la journée !

Xtreme Fest – Day 2 – Jesus Crust a changé l’eau en 8,6

Réveil un peu embrumé (merci les rhums avec ceux qui se reconnaitront). Un bon café et je file à la cage (oui comme hier) où Justin(e) et Ta Gueule introduisent la journée dans des conditions plus intimistes et beaucoup plus énervées que leurs prestations de la veille. De quoi bien remettre les idées en place.

Toujours pas de plage, putain j’ai loupé le circle lake pit ! Les interviews ont pris un peu de retard et je loupe Jodie Faster, je me rattraperais demain sur le camping. Second passage de Real Deal du week end. Malgré la foule un peu moins dense que la veille à la même heure, certainement dû à la chaleur, les mosh commencent à monter en puissance. Retour en interview avec Jodie Faster :
- « Le nouvel album est enregistré, il est quasiment finit de mixé […] il devrait sortir pour cet hiver… Sachant que l’hiver commence au mois de septembre à Lille... »
- « Faites des groupes, faites des zines, des radios, organisez vous, sortez en manif et nique les keufs »

Une bonne raclée plus tard avec Kids Of Rage et une bonne bière j’enchaine avec Negative Approach et son frontman qui ferait peur à n’importe quel taulard. Il est temps de m’accorder une petite pause en mode festivalier. Petite discussion avec les filles du roller derby (si tu connais pas encore je t’invite à faire un tour sur leur page facebook). Je n’en suis pas sorti indemne, au Punk In Drublic j’avais testé pour toi le stand SM de Fat Mike, ici j’aurais fait plus soft avec le maquillage proposé mais qui m’a valu nombre de compliment sur la soirée. Merci les filles je passerais vous voir à l’occasion comme promis !

J'ai testé pour vous... Merci Wallabirzine pour la photo

Encore une ou deux bières, et j’enchaine avec The Casualties, Ignite. Petite impasse sur Toy Dolls : on n’est que samedi mais la fatigue se fait déjà bien ressentir… Et enfin le moment de Sick of it All, ça faisait un moment que je voulais les voir en live, ça bastonne bien et permet de finir ce Day 2 aussi bien qu’il a commencé.

Xtreme Fest – Day 3 – Une émeute poétique

Il est temps d’entamer le dernier jour de l’édition 2019… Petit déjeuner / Apéro en compagnie des Jodie Faster. Putain Vincent, je comprends mieux pourquoi tu m’en parles depuis des mois ! Un chant rapide et hurlé, des riffs très agressifs, une superbe recette qui, d’ailleurs, à la vue du public déjà très proche de la cage ce matin fonctionne à merveille.

Bon, et si on démontait cette cage ? Non parce qu’on est dimanche et elle est encore en un seul morceau… Ok on envoie Krav Boca ! Les gars vont se charger de créer une émeute autour de la malheureuse à qui on peut maintenant dire au revoir et à l’année prochaine. Les panneaux de la cage disparaissent, les cannettes volent, les extincteurs se vident… On n’était pas loin du coup de meuleuse sur les montants.

Petit verre avec les copains du Skate Club, merci pour le casa les gars, qu’il est temps d’aller à la rencontre de Moscow Death Brigade. Une entrevue enrichissante sur le plan personnel. N’hésite pas à aller faire un tour sur leur merch dont les profits sont reversés à Women In Exil.

Là on arrive à la plus grosse découverte de cette année. En effet, avant l’annonce de la prog je ne connaissais pas les frenchies de Birds in Row. Pour moi le meilleur concert de cette cuvée 2019. Un mélange de hardcore expérimental aux relents punk et metal. Tout ce qu’il fallait pour me faire décoller.

La bise aux copains et passage par la Zgen Stage pour Guerilla Poubelle, alors on va pas se mentir c’est pas forcément mon groupe préféré, mais côté public il y avait de l’émotion. Je ne citerais personne mais j’en ai vu quelques uns pleurer….

Boum ! c’est l’heure de Moscow Death Brigade ! Un set bien enervé qui ne cessera de rappeler l’égalité et de prôner la tolérance. Si tu te demandes pourquoi les cagoules, je te laisse chercher de ton coté et potentiellement ouvrir les yeux sur ce qui déconne dans certains pays…

Si t’a bien suivi j’ai déjà élu le meilleur concert du fest un poil plus haut. Il est temps de révéler le second : Not On Tour. Second passage à l’Xtreme pour les israéliens qui ont bien évoluer depuis leur dernière venue. Une énergie débordante de la part de tout le groupe, une voie dont je suis tombé sous le charme pour la chanteuse qui saute partout sur scène et devant les crash barrières. Et un final sur Don’t stop me now de Queen qui fera chanter et danser l’ensemble des festivaliers présents.

Bon ok on a compris et subi que le son devant Lion Heart n’était vraiment pas adéquate, mais ne me mens pas je t’ai vu sauter partout, lancer ton pied et faire des moulinets… Ne me dis pas que tu n’as pas profité de ce concert je ne te croirais pas !

La fatigue du dernier jour est belle est bien là : je passe voir Propagandhi et profite de quelques morceaux de Madball avant d’aller ranger tout mon matériel. On est dimanche, c’est un peu une tradition quand on a finit de bosser à l’Xtreme, l’orga nous réserve encore quelques surprises du côté du bar. Bam ! Cette année pas déçu, j’ai pu trinquer une dernière fois avec les copains sur un concert de Poésie Zéro ! (« Rend l’argent !! ») 

Mini résumé

Encore une belle édition de mon festival préféré, une première année Sold Out, de la chaleur, des bières, du rhum, de belles rencontres. Dans mon top 3 des concerts : Birds in Row, Not On Tour et Jodie Faster. Mais si je dois élargir à plus j’ajouterais dans le désordre Moscow Death Brigade, Poésie Zéro, The Dirty Hats, Real Deal et The Casualties.

Un énorme merci à L’Xtreme Family, aux copains que je croise et recroise (Wallabirzine, Dolmen, Le Skate Club, et tous les autres). A l’année prochaine !